vendredi 23 octobre 2009

Étude à l'étranger... reconnaissance au Québec ???

J'ai eu quelques questions sur ce sujet dernièrement, je vais donc vous dire ce que j'en sais...

Premièrement, cas vécu, celui de ma femme. Lorsque j'avais fait des recherches depuis la Colombie, j'avais trouver un document sur Internet que malheureusement je ne retrouve plus. Mais il était indiqué clairement que son titre était l'équivalent à un DEC en administration. Cependant une fois arrivé ici, ce n'était plus pareil. On lui a donc donné l'équivalent de deux ans de CÉGEP complété (voir http://www.cicic.ca/682/tableaux-comparatifs-de-diplomes-quebec.canada), c'est donc les employeurs qui vont juger si c'est suffisant.

Le problème, c'est que si jamais elle voudrait au moins le titre de technicienne en administration, elle devrait se taper les 3 ans de CÉGEP. Un peu absurde, surtout que tout ce qui lui manque c'est de l'actualisation par rapport aux manières de faire ici qui sont différentes de la Colombie.

De plus pour faire ce CÉGEP, elle devrait obtenir une note de 750 sur 900 à un certain test de français international (TFI). Sans compter qu'elle devrait se taper 4 cours de français une fois admise au CÉGEP. Pour les avoir déjà fait, comme beaucoup de monde d'ailleurs, je me rappelle que ce n'était vraiment pas une partie de plaisir (j'ai passé tous mes cours, mais mes notes ont parfois varié plus avec le professeur qu'avec la matière en tant que telle...). Si le prof aime ce que tu écris, tu as une bonne note, mais on s'entend que c'est très subjectif comme matière (même chose pour la philosophie). Alors imaginer faire toutes ces matières pour une personne dont la langue maternelle n'est pas le français...

Pour l'université, encore pire, au moins 850 sur 900. Plus un paquet de matière souvent plutôt inutile.

La meilleure option dans son cas sera probablement un AEC, seulement pour s'actualiser par rapport aux pratiques d'ici.

Je ne veux pas décourager personne, mais entreprendre une carrière professionnelle ici, c'est du sport, et ça peut être beaucoup de déception, et ce bien sur ça dépend également des champs d'activités.

Bien sur tout ce qui dépend d'un ordre professionnel semble très compliqué. Exemple, j'ai entendu des cas d'infirmiers(ères) qui doivent pratiquement refaire tout le cégep, et ce même s'ils ont plusieurs années d'expériences dans leur domaine. Le plus ennuyant là dedans, c'est qu'il en manque beaucoup ici...

Disons que ce qui est gouvernemental, où régit par des ordres professionnels puissant reste assez fermé aux immigrants, qui ne viennent pas de France où d'autres pays ayant des ententes sur le mobilité de la main-d'oeuvre.

Donc si vous avez une copine(copain) qui vient d'un autre pays, et qui de plus était déjà bien établit dans son pays, c'est vraiment un pensez-y bien...

Mais bien sur, pour ceux qui n'évoluent pas dans un milieu professionnel trop réglementé (comme l'informatique), les portes sont grandes ouvertes avec un français accaptable et même dans certains cas seulement fonctionnels.

3 commentaires:

William a dit...

Salut !

Je te lis depuis très longtemps... finalement depuis que j'ai décidé de me marié avec une Colombienne, moi aussi...

Je veux commenter tes deux dernier messages sur ton Blog.

Premièrement, je ne sais pas comment tu as réussi à obtenir le visa de tourisme pour ta femme, mais dans mon cas ce fût refusé, donc je suis maintenant en parrainage, moi ici, elle en Colombie... et des délais donner de l'ambassade à Bogota de minimum 10 mois...

Nous en sommes maintenant a 3 mois de passé...

Pour les rconnaissances des diplômes, c'est déja tout fait... Elle est physiothérapeute, et sa profession est régis par l'ordre des physiothérapeute du Québec, oui beaucoup de paperrasse, et des coûts parce que rien n'est gratuit... Donc oui elle est accepté a l'ordre, mais elle doit faire seulement 2 cours a l'université... et pas reprendre tout du début. les diplôme Colombiens sont équivalent, seulement la façon de procédé ici qui est différente, donc c'est les cour qu'elle devra faire.

tu es vraiment chanceux d'avoir eux le visa... tu ne vis pas la séparation qui est très dure à supporté...

Bonne continuation.

Frip a dit...

Pour ce qui est de la difficulté d'obtenir le Visa, tu n'es pas le premier qui en a, j'ai eu quelques contacts là dessus. Peut-être que j'ai pas eu de problème parce que je l'ai fait sur place, car j'étais en Colombie lorsque ma copine a demandé le Visa, et j'avais préparé tous les documents, et surtout je crois, j'étais déjà marié. Mais j'ai cru comprendre que depuis le début de la crise économique, les critères ont été relevé (sans compter que la Colombie a dénoncé le Canada qui a accorder des statuts de réfugiés à des criminels de guerres colombiens (FARCS, Paramilitaires) au cours des dernières années, il paraîtrait que ça a créé un petit froid diplomatique).

Pour la reconnaissance des diplômes, c'est bien que ça se passe aussi bien pour vous ! Disons que l'on a rencontré des cas tristes ici, mais je sais qu'il y a de belles histoires également. Peut-être que ça dépend des ordres professionnels, il y en a qui doivent être trop pointilleux, les mauvaises expériences que j'ai entendu, c'était surtout pour les infirmiers et infirmières, et pas seulement colombiens.

Anonyme a dit...

salut et bravo pour ton site
mon optique est un peu diferente à la tienne? venir sur place acheter une petite maison avec 100 000 USD max de budget dans la ville la plus appréciable et me marier si possible avec une colombienne, et travailler un peu sur place (cours de francais d'informatique....) avec un salaire bas evidemment, et puis peu importe quand on a un toit et à manger et du soleil

tu pourras ouvrir une rubrique pour cela, pour les conseils les avis

je laisse mon mail
athlantid1@yahoo.fr

Antonio

bye